IBM pourrait supprimer 14.000 postes

Selon plusieurs journaux, le groupe informatique IBM sera en voie d’annoncer la suppression de plus de 14.000 postes dans le cadre de la mise en place d’un nouveau plan social. L’entreprise voudrait ainsi procéder à un rééquilibrage de ses effectifs qu’elle juge trop coûteux et nombreux, étant donné le niveau des marges bénéficiaires de l’entreprise ces dernières années. Rappelons qu’IBM n’en est pas à son premier coup d’essai concernant les suppressions de postes, dans la mesure où elle avait déjà annoncé plusieurs fois dans le passé de nombreuses suppressions d’emplois. Ce sont en effet plus de 6 milliards d’euros qui ont été ainsi économisés par IBM à travers ces différentes vagues de suppressions de postes. Ces dix dernières années, ce sont ainsi quasi 100.000 personnes qui ont été mises à la porte par le groupe. Placer son argent sur IBM est donc une opération risquée car l’on ne sait pas encore comment les marchés vont réagir à cette annonce. Il vaut mieux pour l’instant s’orienter vers un autre placement.

Le contexte des suppressions de postes en bourse

Les suppressions de postes sont souvent des nouvelles qui sont prises en compte positivement par les marchés car elles sont dans l’esprit des opérateurs une source d’économie et donc de rentrée d’argent. Bien sûr, il ne faut pas raisonner de manière si mécanique concernant les nouvelles de suppressions de postes des grands groupes. La réaction des marchés est aussi subordonnée par des facteurs liés à la conjoncture lors de l’annonce mais aussi au contexte économique de l’entreprise, à savoir sa santé financière au moment de l’annonce. Si une entreprise possède de mauvais résultats, ce type d’annonce peut facilement l’impacter en matière de cours de bourse. Il est donc indispensable d’étudier le contexte des communiqués des entreprises avant de pouvoir mettre en place des scénarios d’achat ou de vente automatisés.